Gratte langue a tongue cleaner changed my life

Un gratte langue pour changer une vie. L'essayer c'est l'adopter. C'est vrai, ces mots sont forts mais ils sont mûrement pesés. Pendant le "confinement"(mot détestable au possible malgré l'expérience enrichissante) j'ai commencé à me renseigner dessus, sur ces bienfaits, le pourquoi et le comment.

On dit qu'il faut 21 jours pour intégrer à sa routine une nouvelle habitude qui viendrait prendre place, et c'est ainsi que le gratte langue est entré dans ma vie. 

Il a pour but d'enlever les bactéries de la langue et ainsi de favoriser la digestion, d'avoir une meilleure haleine, une meilleure hygiène bucco-dentaire, un microbiome buccal équilibré et un système immunitaire plus performant. On pourrait penser que les bactéries sont essentielles,certes elles le sont, mais se gratter la langue fait aussi partie d'une hygiène de vie et peut s'apparenter à se moucher, aller faire pipi le matin etc etc. 

Ce procédé est utilisé depuis plus de 2000 ans, les gourous ayurvédiques Indiens se grattaient la langue avec. Cette technique reste très utilisé là-bas encore aujourd'hui. Actuellement avec l'engouement récent pour le yoga et la méditation dans nos pays occidentaux, on se dirige plus naturellement vers ce genre de pratique et c'est vrai que depuis que je le fais, je ne peux plus ne pas le faire. C'est même dérangeant de ne pas le faire. Je le fais a jeun, avant même de boire ou de prendre mon petit déjeuner. 

Le gratte langue est totalement en cuivre, donc il se garde pour toute la vie et en plus le cuivre est connu pour ses propriétés antimicrobiennes. Il a des bords lisses et épais, ce qui est plus pratique pour s'en servir et a même un petit dessin gravé que je vous laisse découvrir :) 

Il est livré dans un pochon ultra cute, qui peut s'amener facilement avec soi. Je le nettoie avec du vinaigre et du bicarbonate de soude car il a tendance à s’oxyder légèrement ce qui n'altère en rien son utilisation.

Aucun commentaire

Publier un commentaire

© Lilimoncello
Design:Maira Gall.