Détox digitale




(Photo de Lucia be, blogueuse et maintenant écrivaine, et photo Pinterest) 

Cela remonte il y a trois ans tout au plus. Je travaillais en Dordogne, bref qu’importe le lieu, je mangeais régulièrement le midi avec mes collègues et il y avait cette fille, cette collègue que je trouvais si spéciale avec des manières assez particulières dont une, elle refusait que les gens qui mangeaient avec elle aient leur portable. Je trouvais ça incroyablement culotté, et un peu égocentrique de sa part de vouloir être le centre de l’attention. Que je lui délivre de mon temps si précieux. Je trouvais ca tellement fou, que finalement je préférais m’acheter des sandwichs pour le reste de mon contrat et les manger seule sur un banc avec mon portable. Le temps s’est écoulé, je savais que la personne avec qui je partageais ma vie n’appréciait pas que j’ai autant d’interactions avec mon téléphone, je me souviens alors de ces moments ou j’essayais tant bien que mal de scruter mon téléphone sous la table lors d’un dîner par exemple, pour y voir d’éventuelles notifications. Quelle situation cocasse. Quand j’y repense c’était peut-être un peu extrême. Lui avait envie de passer du temps avec moi et moi je considérais pouvoir tout faire en même temps, tout gérer, être présente sur tous les fronts. 

Par la suite j’ai déménagé à Bordeaux, c’est là que mon téléphone qui me servait jusqu'à lors à téléphoner, Dieu soit loué et à envoyer des textos... était devenu ma nouvelle attraction, cette chose allait me permettre de ne plus m’ennuyer lors de mes trajets en tram, dans une salle d’attente. Comme un petit rituel, je regardais les notifications Facebook, Twitter, Instagram qui est de loin mon application préférée. Et puis un jour, il n’y a pas si longtemps d’ailleurs j’ai eu un problème de concentration, enfin je trouvais que cela me générait du stress. Comme un trop pleins d'informations. Quand je sortais et que j’étais avec un groupe d’amis, j’avais envie de regarder mon portable. Je voyais les mails au compte goutte arriver, et je me devais d’y répondre, une question sur une photo, je me devais aussi d’y répondre..Une situation infernale dont je me serais empresser d’en sortir. 

Et puis il y a eu l’arroseur arrosé, ou il y a l’arroseur arrosé. Et finalement c'est comme ça que je m'en suis sortie. La réalité s'offrait à moi. L’envie de passer du temps avec la personne mais qui n’est jamais disponible pour vous, qui a envie de ses moments à lui. De ses moments avec SON téléphone si on peut dire. Et c’est là que je me suis rendue compte du problème de notre siècle, que la chose qui servait à nous connecter n’était en fait qu’un élément perturbateur, qui nous éloignait chaque jour un peu plus des autres. Et quelle situation tant déconcertante, on se sent impuissant face à ce genre de problème. On a envie de leur montrer que la vie est ailleurs, loin de tout ça. Que la réalité peut être très belle mais qu’il suffit de bien regarder. D’apprendre à se reconnecter avec les gens, la vie, la vraie. 
Depuis ce moment, je laisse mon téléphone de côté pour toutes mes sorties, à chaque fois que je suis avec des gens, pour profiter du moment présent. Pour profiter d’eux et seulement d’eux. Maintenant je comprends cette fille et je me rends compte qu’elle n’était pas si égocentrique que ça. Dans la rue, je réapprends à regarder autour de moi, dans le tram je regarde les gens et essaye d’aider dès que je peux plutôt que d’être dans ma bulle. Et tout ce qui doit être fait sur internet est quand même fait avec peut être même plus d’énergie et de précision.

J'avais cet article en brouillon depuis longtemps dans mes notes. Je n'aime pas trop parler de mes états d’âmes mais cela n'a rien de négatif au contraire, alors je le partage ! Et puis la photo de Lucia Be tombait tellement à pic !

Elle le dit très bien : Semaine détox : éteins ton téléphone, bouge toi les fesses, sort avec une amie et va au lit tôt ! Tu rajeuniras !

8 commentaires:

  1. J'essaye de lâcher mon téléphone dès que je peux mais c'est malheureusement plus facile à dire qu'à faire... Sinon, la citation de Lucia Be est superbe !

    RépondreSupprimer
  2. moi ca va je suis pas trop accro et je ne laisse pas mon telephone sur la table quand je mange avec quelqu'un, je trouve ca agacant je t'avoue! mais j'en ferais pas tout un foin contrairement a ta collegue!


    www.letiziabarcelona.com

    RépondreSupprimer
  3. Lisa j'ai adoré cet article ! j'arrive pas à me détacher des reseaux sociaux et surtout en voyage. Toujours envie de partager ce que je fais, ce que je vois, plutot que d'en profiter....Le pire c'est que j'en ai conscience..

    Mon adresse mail est lucieautourduglobe(at)laposte.net

    RépondreSupprimer
  4. Malheureusement ton post est tellement parlant !
    Je me demande même comment je faisais avant, à l'époque ou je n'avais ni Internet ni téléphone... mais si j'avais le pouvoir de revenir quelques années en arrière, incontestablement, c'est l'époque à laquelle je reviendrais !
    Merci pour ce petit rappel qui fait du bien! Ouvrons les yeux et savourons chaque instant "réel"!
    Claire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, si je pouvais je ferai le choix de revenir en arrière.

      Supprimer
  5. J'ai beaucoup aimé, tu racontes ça comme une belle histoire et ça nous captive d'autant plus ! En tout cas BRAVO pour cette prise de conscience, ce travail sur toi-même qui n'a pas dû être évident au départ...

    Au fait, tu revois cette fille ? D'ailleurs, c'est un peu toi qui a pris sa relève ;)

    J'en profite pour te faire découvrir La pause digitale, la newsletter que j'ai créée et qui offre chaque mercredi un conseil utile pour mieux organiser et apprécier ses moments de déconnexion. Cela peut peut-être t'intéresser ! http://www.la-pause-digitale.org/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. En effet ce n'était pas évident au départ.
      Non je ne revois pas cette fille !

      Supprimer

© Lilimoncello
Design:Maira Gall.